FONTAN

 

FONTAN Marie-Noëlle

De l'univers de fibre et de fil où l'artiste a trouvé l'outil et la technique de son travail plastique, s'exhalent des espaces intenses et sensibles d'une pure symphonie de couleurs, de volume, de lignes et de lumières. A tel point que nous oublions les contraintes et les soucis de l'exécution liés à la complexité du tissage et à la délicatesse du matériau.

"Il s'agit moins de nature que d'une transfiguration à base d'éléments naturels" (Hervé Courtaigne)

L'observation des plantes dans les jardins de Paris, dans les forêts bourguignonnes ou dans la campagne du Guatemala (sa deuxième patrie), sont des moments de dialogue spontané avec la nature. Puis, la couleur ou la morphologie de la plante guide la création de l'œuvre.

Marie-Noëlle Fontan en quête de la mémoire, tisse le temps qui passe inexorablement. L'artiste est humble, face à l'immensité de la nature et de la création, mais ce texte, écrit au moyen du tissu végétal et du réseau de trame et de chaîne, révèle une dimension incommensurable.

A l'instar de Herman de Vries, de Marinette Cueco, de Paca Sanchez et de Claudie Hunzinger; Marie-Noëlle Fontan ose choisir le chemin buissonnier pour composer avec des lunaires, des ailantes, des vignes, des corozos, des langues-de-vache, des chichicastes, des cotons sauvages, et même des lichens.