Louis NALLARD (1918-2016)

 

nallardLouis Nallard, né à Alger le 17 juin 1918. Louis Nallard s'engage en 1936 dans l'aviation : la guerre survenant, il demeure durant sept ans sous l'uniforme. Démobilisé,  il se lie avec Marcel Bouqueton avec qui il réalise en 1940 une nouvelle exposition, puis fréquente en 1941 les Beaux-Arts d'Alger. Il fait ainsi la connaissance de  Robert Lavergne qui lui servira plus tard d’introducteur à la Galerie Jeanne Bucher et de Maria Manton avec qui il se marie en 1944. En 1946 il se lie avec le peintre Georges Ladrey passionné comme lui par l'œuvre de Pierre Bonnard. 

En 1947 Louis Nallard et Maria Manton quittent Alger et s'installent dans la région parisienne. Ils découvrent l'œuvre de Bissière, ne tardent pas à partager son amitié et celle de Chastel. Dès 1948 Nallard participe à des expositions collectives, au Salon des Réalités Nouvelles, au Salon de Mai, et noue des contacts avec la galerie Jeanne Bucher dont les présentations accueillent ses peintures à partir de 1948. Rapidement établis à Paris même, Louis Nallard et Maria Manton assument à partir de 1950, pour trois ans, la gérance de l'hôtel du Vieux-Colombier, à proximité de Saint-Germain-des-Prés que fréquentent de nombreux artistes après leur spectacle : parmi les locataires, Serge Poliakoff, qui gagne sa vie en jouant de la balalaïka dans les restaurants russes, Sidney Bechet, Robert Hossein, le sculpteur César, l'écrivain Kateb Yacine. En 1953 Nallard et Maria Manton séjournent à Alger où le poète Jean Sénac les expose.

Tandis que ses expositions se succèdent en France et à l'étranger, Louis Nallard rejoint en 1975 l'École des Beaux-Arts où il enseigne jusqu'en 1983. Il est représenté dans de nombreux musées, notamment à Paris (Musée National d'Art Moderne et Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Grenoble, au Fonds Régional d'Art Contemporain d'Auvergne, à Alger, Amsterdam, Budapest, Montréal, Oslo et Turin.