Pierre PINONCELLI (1929 ) 

 

pinoncelli

Pierre Pinoncelli est né en 1929 à Saint-Etienne en France. La première partie de sa vie artistique est consacrée à la peinture. Pierre Pinoncelli commence à peindre en 1954. En 1962, il expose pour la première fois à Paris sa série des « Quarante Morts » à la galerie Lacloche, place Vendôme, exposition saluée par la critique de l'époque. 

Il se revendique comme membre de l'École de Nice. Il se fait connaître par des happenings spectaculaires et provocants, qui prirent une place importante dans son œuvre à partir de 1967.

« Comment on est artiste, comment on ne l’est pas? Je n’ai jamais appris à être artiste. Je me refère sans cesse à l’enfance, réelle ou simulée. Quand je mourrai, même à quatre-vingt-dix ans, ce sera toujours un enfant qui mourra, un véritable enfant, pas celui dont les adultes se prévalent pour excuser leur idioties, leurs errements. Je maintiens toujours, même si c’est réducteur, que dans la performance, je retrouve mon esprit d’enfance quand je me réveillais le matin et me disais : je vais faire un coup ! « Il faut opposer à l’ordre du monde la logique terroriste de l’enfance », écrivait Alain Schiffres. » 
Pierre Pinoncelli, entretien avec Natalie Mei dans area revue)s( n° 18, 2009

 

 

Pierre Pinoncelli was born in 1929 in Saint-Etienne in France. The first part of his artistic life was devoted to painting. Pierre Pinoncelli started to paint in 1954. In 1962, he exhibited for the first time in Paris his series of “Quarante Morts” (“Forty Dead”) at the gallery Lacloche, place Vendôme, an exhibition praised by the press of the time.

He claims himself as a member of the School of Nice. He made himself known by spectacular and provocative happenings, which took an important place in his work from 1967.

“How are we an artist, how are we not? I never learned to be an artist. I constantly refer to childhood, real or simulated. When I die, even at 90 years, it will always be a child that dies, a real child, not the one that adults use to excuse their idiocy, their mistakes. I always maintain, even if it is reductive, that in the performance, I find again my spirit of childhood when I woke up in the morning and said to myself : I will do a coup ! “We must oppose the order of the world to the logical terrorism of childhood”, wrote Alain Schiffres.

Pierre Pinoncelli, interview with Natalie Mei in area revue)s( n° 18, 2009